Philadelphie : l’art en point d’orgue

Déc 18

Philadelphie : l’art en point d’orgue

Totalisant 1,5 million d’âmes, Philadelphie se classe tout de même cinquième dans le palmarès des villes américaines les plus peuplées. Ses habitants la surnomment « Philly » avec une certaine affection. Comme on peut s’y attendre, Philadelphie démontre à quel point le nord-ouest des États-Unis peut faire rêver bien des voyageurs. Cette ville occupe une place de choix sur le plan culturel et artistique, et ce à l’échelle nationale. Son port industriel qui d’ailleurs se précipite dans l’océan Atlantique fut fondé au cours de l’année 1682. Philly est devenue la plus importante métropole de Pennsylvanie avec environ 6 millions d’habitants.

Située à mi-distance entre la capitale du pays (Washington) et la grande pomme (New York), Philadelphie peut se prévaloir de posséder un patrimoine historique de tout premier ordre. De plus, il est indispensable de prendre en considération que les USA ont vu le jour à Philly.

Rocky steps

Qui se souvient de la scène absolument mythique dans laquelle Rocky Balboa effectuait son footing ? Et bien c’était à Philadelphie ! Il va sans dire que les touristes sont nombreux à glisser leurs pas dans ceux du héros national histoire de se faire photographier sur les marches du Philadelphia Museum of Art. Il est amusant de voir des gens levant victorieusement leurs poings au sommet des marches du musée de Philly.

Quand le Philadelphia Museum fait peau neuve…

Le musée de Philadelphie est sans le moindre doute le plus grand de la ville. Diverses œuvres y sont exposées telles que « Les grandes baigneuses » de Paul Cézanne, et « Les tournesols » de Van Gogh…
S’il y a un évènement que certains ne manqueraient pour rien au monde (ou presque…), c’est sans le moindre doute le : « Arts after five ». Passé 17 heures, le musée devient un bar à cocktails (et autres), ce qui permet d’admirer les œuvres exposées sous un nouveau jour et de profiter comme il se doit des concerts et des conférences. Considérez cela comme un message subliminal si bon vous semble, mais toujours est-il qu’une telle initiative devrait faire des émules ailleurs…

Fondation Barnes, un des plus beaux joyaux de la ville

S’il est un trésor parmi tant d’autres à Philadelphie, c’est sans aucun doute de la fondation Barnes qu’il s’agit. En effet, portant le nom d’un richissime pharmacien nommé Albert Barnes (1872-1951), cette fondation ne pèse pas moins d’un quart de millions de dollars. Des œuvres d’exception y sont exposées en grande quantité.  Les connaisseurs comme les néophytes ne se lassent pas d’admirer une pléiade de toiles parmi les plus illustres. La fondation Barnes expose 69 peintures de Paul Cézanne, 46 de Pablo Picasso, 59 de Matisse et 181 œuvres de Auguste Renoir. Autant dire qu’il n’en faut pas davantage pour être la plus vaste collection privée de peintres impressionnistes du monde. Ce qui est sûr, c’est que les touristes sont loin d’être en reste avec une telle diversité d’œuvres.

D’importants travaux ont été entrepris afin de permettre à la fondation d’accueillir un public vraiment plus large. Avant 2012, les visiteurs annuels avoisinaient les 60 000 tandis qu’à présent, ce sont plus de 220 000 visiteurs qui se déversent chaque année entre ses murs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *