Visite de Casablanca en voiture de location

Jan 13

auto3

Les globe-trotters qui passent leurs vacances en Afriques  ont séduits par Casablanca, une des villes marocaines. À titre d’information, elle s’est fait connaître aux yeux du grand public grâce à un film portant son nom réalisé par Humphrey Bogart. Ce chef-d’œuvre cinématographique est sorti dans les années 40. En outre, pour planifier une visite dans cette cité, il n’y a rien de mieux que d’effectuer une location voiture aéroport Casablanca. Pour avoir un voyage serein, avant le départ au Maroc, les bourlingueurs peuvent aller sur internet afin de rechercher les meilleures agences proposant ce genre de service. En procédant de cette manière, ils auront une idée des prix et des prestations et par la même occasion découvrir à l’avance les types de véhicule suggérés par les fournisseurs.

v3

Quel modèle choisir pour un circuit à Casablanca

Afin de mieux préparer leur séjour et éviter les dépenses inutiles, les voyageurs devront bien choisir le type de véhicule qu’ils souhaitent utiliser durant leurs vacances au Maroc. En effet, pour explorer la ville de Casablanca, par exemple, il faut oublier les grands 4×4. Ces derniers sont certes puissants et spacieux, mais un peu trop encombrant quand le trafic s’intensifie. De plus, un véhicule tout-terrain consomme beaucoup par rapport à une berline, surtout dans les embouteillages. L’idéal serait, alors, d’opter pour une petite citadine, moins gourmande en carburant et facile à conduire dans les ruelles. En outre, il est toujours préférable de demander un numéro d’urgence du prestataire en cas de pépin sur la route.

auto2

Quelques conseils à ne pas négliger pour éviter les surplus

Premièrement, avant la prise en main du véhicule, chaque client est invité à lire attentivement leur contrat de location voiture Casablanca. Puis, après avoir scruté scrupuleusement le document, une inspection intégrale de la voiture avec le loueur s’impose pour vérifier son état global. Cette étape est importante, car elle permet de détecter les éraflures et les bosses sur la carrosserie, le niveau d’essence, la dégradation de l’habitacle, l’état des freins, etc. Au cas où des anomalies se présenteraient que ce soit à l’intérieur ou l’extérieur du véhicule, celles-ci devront impérativement apparaître dans le contrat et ce dernier se verra alors modifié. Si le client ne procède pas comme tel, il sera dans l’obligation de payer les frais de réparation lors de la restitution de la voiture si les dégâts s’amplifient.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *