Le permis d’exploitation dans l’hôtellerie et restauration

Août 17

Le permis d’exploitation dans l’hôtellerie et restauration

Les restaurants vendent de l’alcool pour une variété de raisons. Pour certains, les boissons alcooliques font partie intégrante de leur activité. Pour d’autres, le droit de boissons est utile pour satisfaire les besoins de la clientèle pendant les dîners et repas. Cela peut être tout à fait possible si vous exercez une activité comme un bistrot ou un bar à tapas. Il faut cependant savoir que l’exploitation de débit de boisson exige l’obtention d’une licence. Si vous exercez un établissement qui vend de l’alcool, passez une formation au permis d’exploitation avant l’ouverture de votre entreprise.

Se former pour bien exploiter son débit de boissons

Servir de l’alcool dans son établissement implique d’énormes responsabilités. Sans une gestion appropriée, l’établissement pourrait être amené à une action en justice jusqu’à sa fermeture. Pour le respect de la loi et être capable d’exploiter les boissons alcooliques convenablement, participez à la formation dédiée aux exploitants de débit de boissons. Un stage de formation au permis d’exploitation est nécessaire pour pouvoir servir de l’alcool suivant les méthodes appropriées. Cela vous aidera à être responsable, en gardant la vente d’alcool rentable plutôt que problématique. Cette formation s’impose notamment à tous les gérants ou propriétaires d’un fond de commerce en cours d’activité ou en phase d’ouverture, et qui nécessite une licence pour débit de boissons.

Se tenir informé des dangers de l’alcool

La vente de boissons peut certainement présentée d’énorme profit dans l’hôtellerie et restauration. Cependant, lorsqu’il s’agit d’alcool, les risques sont majeurs. Les bars et les discothèques qui servent des boissons alcoolisées sont responsables des actions de leurs clients. Dans certains pays, les tribunaux peuvent tenir le propriétaire financièrement responsable des blessures d’un de leurs clients à cause d’une bagarre causée par l’alcool. Aussi, les hôtels ou restaurants qui organisent un événement privé sont aussi responsables des actions de leurs clients en état d’ébriété.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *