Des nouvelles formes de tourisme en Tunisie, la thalassothérapie et le tourisme écologique les plus importants

Nov 22

Des nouvelles formes de tourisme en Tunisie, la thalassothérapie et le tourisme écologique les plus importants

La Tunisie la deuxième mondiale à la thalassothérapie.

La Tunisie regorge de presque 50 sources thermales et dispose d’un capital de compétences lui permettant d’être une destination privilégiée en matière de tourisme de bien-être..

Si la thalassothérapie a pu s’imposer sur le marché mondial (Tunisie au 2e rang mondial), le thermalisme est resté en deçà de ses capacités se contentant d’une clientèle, essentiellement, locale pour qui le thermalisme est un legs ancestral.

Une étude stratégique visant la promotion du secteur a été élaborée. Elle a, notamment, pour objectifs de mettre à niveau les stations thermales et d’encourager l’investissement privé dans cette filière.

Beni Mtir est une nouvelle destination touristique en Tunisie

Plusieurs projets sont envisagés pour renforcer le secteur à l’instar du projet de réalisation d’une ville thermale dans différents gouvernorats en Tunisie, Beni Mtir (petite bourgade dans le gouvernorat de Jendouba située dans la région montagneuse de Kroumirie à quelques kilomètres d’Aïn Draham) est concernée ; Un projet similaire est en cours de réalisation, dans le village de Beni M’tir. Il s’agit de la création d’une station thermale composée d’un centre touristique, thermal et esthétique conçu selon le concept SPA (santé par l’eau) qui allie bien-être et évasion…
Le projet comporte un hôtel, un restaurant, un centre de physiothérapie et un centre d’esthétique. Ces unités seront approvisionnées en eau du « Hamam Salhine » connu aussi sous le non « Hammam Guouadia ».
La température de l’eau dans ces lieux atteint 75 degrés. Aux nombreuses vertus thérapeutiques, cette eau est recommandée, notamment, dans le traitement des maladies musculaires, de la peau, du rein et de l’appareil respiratoire.
Une étude technique vient de révéler la possibilité d’élever le débit de l’eau de 4 à 40 litres la seconde, les besoins de la nouvelle station étant estimée à 10 litres / seconde.
Les quantités restantes d’eaux thermales alimenteront le nouveau Hammam traditionnel prévu aussi sur le site du projet.

Une autre mesure porte sur la transformation de la région de Beni M’tir en une municipalité touristique et l’aménagement du passage frontalier de Malloula pour accueillir les touristes algériens aussi sue l’installation d’un téléphérique dans les hauteurs de Tabarka est dans le collimateur de l’autorité.

Beni Mtir la destination la plus fréquentée en hiver

Des autres efforts seront, orientés vers l’aménagement d’un circuit d’écotourisme partant de Tabarka jusqu’au parc national d’El Feija, en passant par Ain Drahem, Hammam Bourguiba, les zones archéologiques de Bulla Regia et Chemtou, et les barrages de la région.

Aujourd’hui, elle a la vedette, avec tous ses atouts performants et ses sources aussi généreuses d’où elle tire sa raison d’être, Beni Mtir est les villages voisines ont réussi d’attirer un très grands nombre de visiteurs tunisiens et des algériens, chaque weekend et durant toute la saison hivernal, des randonnées et des excursions s’organisent pour visiter cet endroit si magnifique et découvrir un nouveau concept de tourisme. Comme elle devient le centre d’intérêt de plusieurs agences de voyages internes et des agences de location de voitures, qui commence les derniers années à s’investir dans cette destination, mettent des excursions organisées en groupe pour découvrir le charme de cette village qui offre des véhicules adéquates pour un circuit assez difficile .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *