La Route 66, « Ma Route 66 »

Déc 16

La Route 66, « Ma Route 66 »

Ça y est, je l’ai faite, cette fameuse Route 66. Depuis que je suis motard (bientôt 30 ans) j’y pensais sans vraiment être certain de la parcourir un jour. Mais cette fois c’est fait, et en Harley-Davidson…
C’est à l’occasion des 60 ans de Jean-Jacques et de mes 50 ans que nos amis nous ont offert la possibilité de transformer ce rêve en réalité.

La Route 66, c’est près de 4000 kilomètres d’Est en Ouest au travers des Etats-Unis en traversant 8 états. De Chicago en Illinois à Santa Monica an Californie, des immenses plaines à maïs du Missouri aux plateaux d’altitude de l’Arizona, des déserts du Nouveau -Mexique aux immenses villes de Chicago et Los Angeles. C’est un panorama complet des paysages américains, que vous traversez.
Et bien plus qu’un panorama complet des paysages américains, c’est aussi un livre d’histoire du 20ème siècle de ce pays que vous ouvrez quand vous parcourez cette route, quand vous traversez toutes ces villes.
C’est pour cela, qu’avant de partir il est bon de lire ou relire le roman de John STEINBECK « Les raisins de la colère ». Vous serez alors ainsi pris de cette étrange impression de pouvoir mieux comprendre l’histoire de ce peuple si particulier parfois.
Quelques « Road movies » aussi à ne pas manquer comme Telma et Louise ou Sailor et Lula et vous serez dans le « bain », fin prêt pour partir et vivre cette aventure des temps modernes car, bien entendu, cela n’a plus rien à voir avec le confort des années d’avant-guerre…
Il est bon aussi de la parcourir du panneau « Begin » au panneau « End of the trail » pour en tirer la fierté de l’avoir vue de bout en bout.
C’est vrai, nombre de passages de la Route 66 n’existent plus, c’est même un chemin de terre poussiéreux par endroit, mais qu’à cela ne tienne, pour les amoureux de la route, des routes, pour les « roule toujours », pour les amoureux de belles bagnoles, de motos, de camions aux chromes toujours parfaits, c’est vraiment fabuleux de prendre son temps (2 bonnes semaines minimum, presque 3) pour en manquer le moins possible.

Seule entorse à la Route 66 pendant le voyage, le détour à Monument Valley et le Grand Canyon et la visite de Las Vegas. Après tout cela, vous n’aurez plus qu’une envie : visiter tous les parcs de l’Ouest américain mais aussi et pourquoi pas, faire la Transaméricaine, cette route qui descend du Nord de l’Alaska aux terres d’Ushaia… mais ça, c’est une autre histoire…

Un commentaire

  1. On dit souvent qu’il y a deux types de motards : ceux qui ont fait la Route 66 et ceux qui rêvent de la faire !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *