La Ronde de Nuit.

Mai 23

Titre connu du chef d’œuvre de Rembrandt Harmenszoon van Rijn (oui, Rembrandt signe comme « Vincent » avec son prénom), est la pièce maitresse de la Galerie d’Honneur du Rijksmuseum a Amsterdam. Cependant ca n’est pas son titre originel. Il lui a été attribue a la fin du 19eme siècle l’ors de la redécouverte du peintre oublie. A ce moment la peinture était encore très assombrie sous une épaisse couche de poussière. On avait prise la mauvaise habitude de couvrir les toiles d’un mélange de blanc d’œuf qui soit disant protègerait les toiles mais ne faisait que les jaunir. Après la restauration on a vu qu’il ne s’agit pas d’une « nuit » du tout. Le titre était : De compagnie van kapitein Frans Banninck Cocq en luitenant Willem van Ruytenburgh maakt zich gereed om uit te marcheren. Ce qui se traduit: La compagnie du capitaine Frans Banninck Cocq et lieutenant Willem van Ruytenburgh se préparent pour leur marche” (du soir).

Effectivement dans cette peinture on voit une troupe désorganisée de soldats qui sont tous très occupes et ne font absolument pas attention a poser pour être bien reconnaissable sur la toile finale. Cette « compagnie » est en faite une milice, et la toile un portrait de groupe. Les personnages ont tous réellement existes et payes 100 florins par personne pour être bien visibles car c’était un honneur de faire partie d’une milice. Une fois par mois ils faisaient de façon cérémonielle leur ronde, avec drapeaux, fusils et lances pour bien montrer qui faisait partie ce « L’Elite » de la ville. Les peintures seront exposes dans la mairie de la ville et tous ceux qui viennent la visiter verront ces personnages, torses bombes qui essayent de prendre le plus de place possible pour bien se faire remarquer. Rembrandt n’aime pas les gens qui posent, et opte pour une composition beaucoup plus complexe qu’une simple énumération de personnages. Aussi il rajoute des personnages fictifs pour agrandir l’aspect chaotique de cette « préparation ». Il veut capturer une émotion authentique qui avec ses jeux de lumières, de contrastes et même de parties floues et certaines plus précises sont finalement bien plus réalistes que les toiles de « Schutterijen » plus traditionnels. Cet esprit libre de Rembrandt lui coutera beaucoup. La toile ne sera pas acceptée et marquera le début de la chute de sa notoriété. Il se fera finalement dépasser par ses élèves et 20 plus tard fera même faillite et sera endette jusqu’à la fin de sa vie.

 

Suivez les visites guidées du Rijksmuseum, musée Van Gogh et musée d’art Morderne a Amsterdam avec www.amsterdam-musee.com et www.amsterdam-museumguide.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *