A la découverte de la cuisine de Madagascar

Mar 23

A la découverte de la cuisine de Madagascar

Madagascar, une des plus grandes îles de l’océan indien, a connu de nombreuses vagues d’immigration venant aussi bien d’Asie, d’Afrique, d’Europe ou que des pays arabes. De ce fait, le pays et sa population ont longtemps été influencés par ces différentes rencontres qui ont traversé son histoire. Sa cuisine en est un excellent exemple.

De manière générale très généreuse, la cuisine malgache a de grandes similitudes aux cuisines créoles.

Le riz, au centre des repas à Madagascar

Toute la gastronomie malgache se repose essentiellement sur le riz. Cultivé à travers tout Madagascar, il est l’élément central des repas. Il est consommé en grande portion dès le petit déjeuner quel que soit son mode de cuisson. Sachant que c’est l’aliment de base des habitants de Madagascar.

Le vary maina, ou riz sec, est cuit dans une marmite jusqu’à ce que l’eau soit entièrement évaporée ou bue par le riz. Cette préparation donne un riz très mou et laisse généralement une couche de riz brulée au fond de la marmite. Ce riz brulé sera à son tour utilisé pour faire le ranon’ampango, une eau de riz qui est la boisson traditionnelle accompagnant le repas.

Au contraire, le vary soa soa est cuit avec beaucoup d’eau formant une sorte de bouillie de riz, principalement consommé très chaud le matin.

Le loaka, l’accompagnement malgache du riz

Loaka est le terme utilisé pour désigner les accompagnent au riz. Il peut être composé de viande ou de poisson et parfois être entièrement végétarien, fait de grains secs et de légumes. La viande, trop cher pour une bonne partie de la population, n’est pas systématiquement consommé au quotidien. Pourtant, le zébu, bœuf local, est très prisé pour sa viande.

Bien que Madagascar soit réputé pour ses épices, le loaka est finalement très peu relevé mais est plutôt assaisonné par des brèdes, du gingembre, de l’ail et oignon.

Pour relever le tout, les plats s’accompagnent des traditionnels achards de légumes macérés dans du vinaigre et du fameux sakay, piment de Madagascar.

L’incontournable street-food de Madagascar

La Street Food à Madagascar est une véritable institution. Elle s’installe sur les trottoirs, sur les étals des marchés, aux abords des parkings, à bout de bras des marchands qui déambulent entre les voitures. Changeant également selon les différentes régions du pays, elle se découvre et redécouvrir aux quatre coins du pays.

La Street Food de l’île rouge se décline à travers une variété de beignet aussi bien salée que sucrée. Ainsi, nous trouvons les mofo anana (beignet de brèdes), les mofo sakay (beignet de poivrons) et les variantes sucrées comme le menakely, le mofo bol, le balamboy (à base de farine de manioc) et le fameux mofo akondro (délicieux beignet de banane). Sans oublier les incontournables de la street food malagasy, les mofo gasy et ramanonaka.

La cuisine des rues est omniprésente à tout moment de journée. Elle se prête aussi bien en guise de petit déjeuner, d’encas de la journée ou pour un repas minute. Même au milieu de la brousse, un petit étal proposera de quoi caler une petite faim.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *