Idées de « day trip » à partir de Las Vegas

Nov 15

Idées de « day trip » à partir de Las Vegas

Las Vegas, ses shows, ses casinos, ses mariages express, son Strip, sa Tour Eiffel, ses hôtels grandioses aux plafonds en trompe-l’œil vénitiens, ses restaurants… Très bien, mais si vous quittiez cet univers pour admirer les paysages aussi spectaculaires que diversifiés qu’offre l’état du Nevada ?
Voici quelques idées d’escapade à partir de Vegas qui vous plongeront dans l’histoire géologique et minière de la région, sur les traces des Amérindiens ou des chercheurs d’or. Prêts pour un mini road-trip à la découverte de paysages incroyables ? L’endroit étant aussi riche que vaste, nous vous proposons deux excursions sachant que la région
regorge de paysages à couper le souffle et les options sont nombreuses.

Le barrage

Le barrage Hoover et la ville fantôme d’Eldorado est un incontournable. Le barrage Hoover enjambe la Colorado River. Merveille d’ingénierie dans un style Art Déco, il est situé à 40 kilomètres au sud-est de Las Vegas, près de Boulder City. Le site accueille aujourd’hui plus d’un 1 million de visiteurs par an. Il a nécessité 7 millions de tonnes de béton. Ses travaux ont été achevés en 1936 et auront nécessité la mobilisation de 10 000 à 20 000 ouvriers. Ce barrage était notamment destiné à réguler le débit de la Colorado River, à produire de l’électricité et à être utilisé pour l’irrigation d’une région qui, doit-on le rappeler, est la plus chaude et aride du pays.

La construction du barrage entraînera la création du Lac Meade, le plus gros réservoir des États-Unis en volume, lequel approvisionne 3 États : le Nevada, l’Arizona et la Californie. Alors que voir sur place ? Le barrage en lui-même (long de 366 mètres et haut de 221 mètres, il enjambe la Colorado River), mais aussi les tours d’adduction, la centrale électrique et ses 8 générateurs. C’est grâce à des ascenseurs énormes creusés dans la paroi rocheuse que vous descendrez de 150 mètres pour traverser ensuite un tunnel de 75 mètres de long. Ensuite, vous surplomberez la Centrale depuis le Penstock Viewpoint (plateforme d’observation) et apercevrez le Lac Mead, extrêmement populaire pour les activités nautiques, vous pourrez y opter pour une croisière à bord d’un bateau à vapeur et à aube. Également incontournable : le Centre des Visiteurs, qui présente une exposition sur l’histoire naturelle de la région, la construction du barrage ainsi que son fonctionnement. Enfin, faites un arrêt au niveau du Mike O’Callaghan – Pat Tillman Memorial Bridge : c’est un pont qui relie le Nevada à l’Arizona. Il offre un remarquable point de vue sur la Colorado River, à ne pas manquer si vous êtes photographe.

Au sud de Boulder City, il y a Nelson, une ville fantôme qui en 1775 s’appelait Eldorado car c’est ainsi que l’ont nommée les espagnols qui ont été les premiers à trouver de l’or dans la région, celui de l’Eldorado Canyon. La ville a été reprise par des mineurs qui y établirent une mine très importante, la mine Techatticup. Les mines seront actives de 1858 à 1945. L’exploitation minière de la région a entraîné le développement urbain de centaines de villes, qui, sont aujourd’hui des villes fantômes et qui présentent des images parmi les plus iconiques de l’Ouest Américain : vieille pompe à essence, pick-ups abandonnés sur le bord de la route… Tout ce que votre imaginaire associe à une ville « fantôme » ! Un peu plus au sud, vous trouverez Kingman, l’une des portes vers ce qu’il reste de la Route 66, mais cela mérite un autre article!

La Death Valley

Voici ensuite notre deuxième itinéraire, au cœur de la Vallée de la Mort. Située dans le désert du Mojave qui s’étend de la Californie du sud au Nevada, en passant par l’Arizona et l’Utah, la Vallée de la Mort est un site classé par l’UNESCO. Un désert dans lequel se dressent les célèbres « Joshua Trees » et terre qui accueille 200 espèces de plantes qui ne sont pas présentes dans les autres déserts environnants. La « Death Valley » présente la plus forte amplitude entre le fond de la vallée qui est à 86 mètres sous le niveau de la mer et le Mont Whitney à 4 400 mètres au-dessus.

La présence humaine dans la « Death Valley » remonte à 9 000 ans. Les Indiens Shoshone puis les Européens ont peuplé cette région. Ce sont d’ailleurs des chercheurs d’or qui ont donné son nom au site : en 1849, des émigrants en chemin vers la Californie à la recherche d’or passeront deux mois dans ce paysage. Le dernier individu s’apprêtant à quitter les lieux aurait eu un dernier regard vers la Vallée et se serait exclamé : « Goodbye, Death Valley ». Dans les années 1920, l’extraction minière battra son plein, en particulier celle du borax. Avec l’activité minière des villes se sont développées : écoles, banques, épiceries etc… Avec le départ des mineurs, elles ont été laissées à l’abandon et ce qu’il reste de cette époque sont les fameuses « ghost towns ». Parmi les choses à voir : il y a un site au paysage lunaire de boue salée, le « Devil’s Golf Course », nommé ainsi car on imagine que si c’était un terrain de golf, seul le diable pourrait jouer.

Il y a également le Basin Badwater, fait de véritable sel de mer (à 86 mètres au-dessous du niveau de la mer), mais aussi Wildrose Peak, Dante’s view (la chaîne des « Black Mountains ») ou encore Racetrack playa (« le circuit de course »), un lac asséché où l’on se rend en 4×4. C’est un site connu pour ses rochers qui bougent tous seuls, creusant des sillons dans la boue séchée. Il y a aussi Mesquite Sand Dunes, qui offre un panorama magnifique pour les amateurs de photo, ou Scotty’s Castle, une demeure construite en 1920, dans le style hacienda du XVIIIème. Enfin, le cratère volcanique « Ubehebe (« panier dans la roche » en amérindien), qui se situe à 237 mètres de profondeur est un incontournable !

On l’a vu cet article n’est en rien exhaustif, alors avec un programme qui s’annonce aussi chargé, il est probable qu’au final, vous n’ayez pas suffisamment de temps à consacrer à l’univers du jeu de Vegas. Si c’est le cas, sachez que vous pouvez reporter vos envies de casino à un autre voyage. Envisagez donc un petit voyage à Macao, la nouvelle capitale du jeu surnommée le « Las Vegas asiatique » !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *