Quelles îles choisir pour une croisière plongée : Tuamotu ou îles sous le vent ?

Mai 03

Quelles îles choisir pour une croisière plongée : Tuamotu ou îles sous le vent ?

Par expérience les Tuamotu sont à priori moins adaptées à la formule croisière que les îles sous le vent, pour les raisons suivantes :
– les grands atolls des Tuamotu n’offrent aucun abri en cas de coup de vent, alors que les îles hautes (îles sous le vent) permettent toujours de s’abriter derrière les reliefs
– la taille des lagons des Tuamotu en font de vraies mers intérieures, avec des mouillages très agités et inconfortables en cas de vent, alors que les lagons des îles sous le vent sont toujours calmes
– les îles des Tuamotu sont plus éloignées, et comme les conditions de navigations sont plus difficiles là-bas les traversées peuvent être éprouvantes pour des non habitués, et les durées de traversées limitent le nombre de plongées possibles
– finalement les sites de plongées des Tuamotu se résument quasi uniquement aux passes, le fait d’être en bateau n’apporte pas d’avantage particulier. Aux îles sous le vent la formule croisière permet de découvrir des sites inaccessibles aux centres de plongées terrestres, et d’aller sur les sites plus connus à des heures de faible fréquentation ; en général nous arrivons à ne JAMAIS croiser d’autres plongeurs sous l’eau…
– les plongées des îles sous le vent permettent d’admirer les mêmes espèces ou quasiment, quelquefois en moins grand nombre mais dans des conditions qui permettent souvent de mieux  profiter des plongées (moins de courant, donc plus de temps au milieu des animaux)
– de plus les îles sous le vent présentent des sites plus variés, adaptés à tous les niveaux, alors que les plongées des Tuamotu sont pour la plupart très techniques pour en profiter pleinement il faut au minimum un niveau 2 (école européenne) ou un rescue diver (école américaine).
– les îles sous le vent offrent d’autres intérêts touristiques que la plongée, et permettent de diversifier les journées, même en faisant 2 plongées par jour : randonnées pédestres, descente de rivière en kayak, sites historiques (marae), tour ethnobotanique…
– les approvisionnements sont difficiles aux Tuamotu (peu ou pas de produits frais) et nous ne pouvons pas garantir la même prestation culinaire qu’aux îles sous le vent


Il est intéressant de prévoir des plongées aux Tuamotu, mais il nous paraît préférable d’opter pour une formule « pension » et centre de plongée « classique », sauf pour des plongeurs confirmés et marins avertis. Le « parcours » idéal du plongeur en Polynésie serait selon nous : une croisière aux îles sous le vent (7 ou 10 jours), pour découvrir, en plus de la plongée, la richesse de la culture polynésienne, puis quelques jours aux Tuamotu, en formule pension et centre de plongée.

Plus d’infos sur www.niyati-plongee.com, pour une croisière plongée aux îles sous le vent… ou aux Tuamotu !

2

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *