A la Découverte du Sénégal, Campement « Les Amarantes » à Warang

Août 24

Dalal ak Diam, Salamalecum, Bienvenue au Sénégal, pays de la Teranga avec son soleil qui vous réchauffe le corps, le cœur et l’âme toute l’année !

« Les Amarantes », c’est un petit campement de 4 chambres de charme qui se trouve sur la Petite Côte du Sénégal, dans le village tranquille de Warang-Sérère (Ouoran sur Google !) à deux pas de l’Océan Atlantique. Une adresse privilégiée pour tous ceux qui s’y arrêteront, pour un séjour au rythme du temps, loin de la frénésie galopante des grands complexes touristiques.

Les chambres donnent sur la piscine et portent les noms d’Amarantes (Petit oiseau rouge pour le mâle et brun-vert pour la femelle, ou encore une plante ornementale aux panicules retombantes de couleur rouge pourpre), de Zèbres, Girafes et Eléphants.

am

Elles sont spacieuses, toutes doubles (1 lit à 2 places), la chambre « Amarantes » étant la plus grande (1 lit à 2 places et 1 convertible à 2 places). Elles sont toutes climatisées et décorées avec soin.

Les Amarantes, c’est aussi une table d’hôtes pour la clientèle des chambres qui le désire, le soir uniquement. Il est également sympa de partir à la découverte des petits restaurants, à Warang et sur Nianing, le village voisin, pour y gouter  la cuisine locale…

Nous serons très heureux de vous recevoir chez nous si vous décidez de nous rendre visite.

Warang, l’origine…

Petit village calme, Warang est divisé en 2 quartiers, séparés par la route : Warang Socé, côté intérieur des Terres et Warang Sérère, côté Océan et donc deux chefs de village. Depuis peu, Le village fait partie de la Commune de Malicounda, au sud de l’arrondissement de Sindia. Il se trouve donc dans le département de Mbour (région de Thiès).

am2

A l’origine du village, deux versions : la première viendrait de l’installation d’une famille Socé de Gambie, Sossé ou Sossai voulant dire « vaste ». La seconde viendrait des Sérères. En Sérère, Warang serait une contraction des mots : war signifiant « lutter, tuer » et rang voulant dire « embarquer ». Les deux thèses seraient valables car le village est vaste, de plus il fut des temps où la zone très poissonneuse attirait les pêcheurs Lébous des régions de Toubab Djalaw et de Sérère Niominka.

Les Sérères, les Bambaras, les Wolofs ou les Diolas sont les ethnies les plus représentées.

Les habitants sont majoritairement musulmans (comme le reste du Sénégal). Le village compte trois mosquées mais également une chapelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *