Les incontournables de la Vallée Sacrée des Incas, au Pérou

Nov 18

Les incontournables de la Vallée Sacrée des Incas, au Pérou

Découvrez Pérou, ses multiples couleurs et facettes. Le Pérou est l’une des destinations touristiques les plus importantes d’Amérique Latine. Non seulement pour visiter le Machu Picchu, icône universelle archéologique, mais aussi pour ses innombrables attractions touristiques qui surprennent les voyageurs, même les plus expérimentés.

Sa richesse historique et culturelle, son architecture originale, sa gastronomie diverse ainsi que l’accueil chaleureux de ses habitants font du Pérou un pays attractif pour les touristes venus du monde entier.

C’est dans ce cadre que PEROU TOURS, agence de voyage locale et francophone, vous propose des voyages, des circuits et tours à travers tout le Pérou et au-delà. Avec à chaque fois l’objectif de vous faire découvrir toutes les richesses du Pérou.

VALLÉE SACRÉE DES INCAS

Voyagez au Pérou et faites une visite de la Vallée Sacrée, ainsi qualifiée car elle possédait le sol le plus fertile de l’empire,  prendra au moins une journée (compter un jour de plus pour Machu Picchu). Elle se trouve à quelques dizaines de kilomètres de la ville de Cusco, entre les flancs de hautes montagnes dont les sommets s’élèvent à plus de cinq mille mètres. Dans cette vallée coule le fleuve de Vilcanota, connu aussi comme Willcamayu (rivière sacrée). La vallée bénéficie d’un bon climat, d’une faune riche et d’une flore quasi paradisiaque. Ce territoire appartenait exclusivement à la noblesse Inca. Ses conditions idéales ont fait de cette vallée le paradis du maïs blanc impérial (paraqay), aux grains les plus gros du monde. On a identifié plus de 17 variétés de cette céréale. Ses grains étaient utilisés pour la fabrication d’une boisson alcoolisée qu’on appelle la « Chicha », élément rassembleur entre les hommes et les peuples pendant les fêtes et les actes rituels. Cette boisson est encore consommée de nos jours.

PISAQ:

Situé à 32 km au nord de Cusco, Pisaq est un village de fondation coloniale renommé pour son marché dominical typique. À 4 km en amont se trouve le complexe archéologique précolombien de Pisaq. Ce site comprend plusieurs secteurs séparés mais tous s’intègrent harmonieusement au relief naturel de la montagne. Le secteur qui domine l’ensemble est l’Inti Huatana (endroit où l’on attache le Soleil). Ce site présente une enceinte soigneusement travaillée, abritant une roche en son centre, sur laquelle un gnomon (instrument astronomique) permettait de fixer les changements de saison. Un ensemble de terrasses entourent le versant de la montagne et la vallée, ce qui occupe une surface de 65 hectares.

OLLANTAYTAMBO:

Situé à 89 km au nord-ouest de Cusco, Ollantaytambo est l’un des plus importants ensembles archéologiques du Pérou. Sur une surface d’environ 600 hectares ont été édifiées des constructions à usage astronomique, militaire, administratif, religieux, résidentiel et agricole. Sur la partie la plus élevée de l’ensemble, six énorme bloc de granit rosâtre, unis par des enchâssements délicats et allongés forment le superbe frontispice de la plate-forme cérémoniale appelé Temple du Soleil. Par ailleurs, Ollantaytambo est le lieu où reposent les cendres de la rébellion Inca. En effet, vers la fin de l’année 1536, Manco Inca part de ce site pour récupérer la ville de Cusco occupée par les Espagnols afin d’y restaurer le gouvernement Inca. À la suite de l’échec de cette tentative, le quatorzième héritier Inca abandonna finalement le plus précieux des sanctuaires de son empire agonisant. Le village actuel est considéré comme un musée vivant, car presque rien n’a été modifié depuis le temps de l’empire.

MORAY:

Située environ à 600 mètres au-dessus de la Vallée Sacrée, Moray est considéré comme un des plus beaux et sophistiqués laboratoires agronomiques de l’état impérial inca.

Ses constructions circulaires, avec des dépressions naturelles en forme d’entonnoir, contiennent une suite de fontaines cérémoniales, de terrasses concentriques successives sur lesquelles reposaient des surfaces agricoles.

Des études contemporaines ont révélé, entre le fond et la surface, des variations de températures moyennes allant jusqu’à 5ºC.

Moray, en raison de ses conditions climatiques et de beaucoup d’autres caractéristiques, était un centre important de la domestication, acclimatation et hybridation d’espèces végétales sauvages qui ont été modifiées et adaptées pour la consommation humaine.

MACHU PICCHU:

Machu Picchu, la cité sacrée des Incas, se trouve à 110 km au nord-ouest de Cusco, sur le versant gauche du fleuve Vilcanota, à 2400m d’altitude. C’est un site unique dans le monde et sans doute l’icône représentant au mieux la splendeur de l’Empire Inca. Le complexe est situé au pied d’une montagne appelée Machu Picchu, mot Quechua signifiant “La vieille montagne”. Toute la construction se trouve sur une falaise granitique.

Machu Picchu a été construit sous le règne de Pachacutec, peut-être dans un but de rénovation cultuelle à l’honneur du Dieu Soleil. Il y a deux zones bien définies dans la citadelle inca : Le domaine agricole et urbain, séparés alternativement par un secteur religieux. Le secteur urbain de la ville, comme dans toutes les villes incas, est séparé en deux quartiers : Hanan et Urin, celui du Haut et celui du Bas. Chacun de ces quartiers est subdivisé en deux zones : rurale et urbaine. La plupart des bâtiments cérémoniaux se trouvent dans la partie haute (Hanan), ainsi que dans le secteur adjacent qui comprend le Pic Jeune (Huayna Picchu), les ponts incas, La porte du Soleil et le temple de la Lune.

Révélé au monde par Hiram Bingham en 1911, le Machu Picchu, qui n’a jamais été découvert par les Conquistadors, reste le seul site intact, sans modification ni construction coloniale. La végétation s’est chargée de le cacher et de le protéger durant des siècles. Aujourd’hui mis à nu devant les yeux du monde, ce site exerce un pouvoir de fascination sur tous ceux qui le visitent. C’est véritablement un sanctuaire qui, la beauté époustouflante du paysage qui l’entoure aidant, peut évoquer la notion du divin et de l’infini.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *